Investir dans le patrimoine

Autores

  • Hugues de Varine

Palavras-chave:

dministração, sociologia do conhecimento e análise multiparadigmática.

Resumo

Pendant longtemps, la protection du patrimoine a été considérée comme relevant de la responsabilité des pouvoirs publics, ce qui était suffisant pour les éléments les plus importants de ce patrimoine et pour les grands musées d'art, d'histoire et de sciences. L'extension de la notion de patrimoine, notamment au cadre de la vie quotidienne, à la mémoire et aux traces de l'industrie, et la multiplication des musées locaux obligent à repenser la notion même de patrimoine et à le considérer comme un capital essentiel pour le développement culturel, social et économique des territoires. Cela suppose une plus grande implication des parties prenantes (les stakeholders) et notamment des communautés elles-mêmes et des acteurs économiques, aux côtés des organismes politico-administratifs. Il faut aussi se préoccuper d'une meilleure connaissance du patrimoine et d'une appréciation de son état et de sa valeur pour la communauté et pour le développement, d'où le concept de diagnostic participatif et de bilan patrimonial utilisant de nombreux critères, appartenant aux domaines culturel, social et économique. Enfin, se pose la question du mode de gestion qui sera le plus convenable, ce qui ne doit pas se limiter au musée et à ses diverses formes, mais impliquer dans tous les cas la population elle-même. Des structures juridiques adaptées devront être créées, des modes de financement hybrides ou mixtes (autonomes et externes, publics et privés) devront être trouvés et maintenus pour que le patrimoine devienne "soutenable".